should I quit?

by juicyfrog

amis batraciens, rien ne va plus.

ce soir alors que je me baladais chez un disquaire (pas mon disquaire malheureusement), un horrible centre commercial du disque où je me trouvais par hasard, je fouillais les bacs à la recherche de nouvelles choses.

j’ai déjà entre les mains The Whitest Boy Alive (bien agréable à écouter), le nouveau Do Make Say Think (une merveille comme toujours), l’intrigant Blueneck (présenté par un autocollant annonçant “For Radiohead, Sigur Ros and GYBE fans”, avec une superbe pochette), le tentant The Big Pink, et l’excellent Moderat (l’association parfaite de Modeselektor et Apparat).

en faisant ma pile, je vois au passage à la lettre A, que Londinium d’Archive est en promo.
cet album de 1996 d’Archive est le premier du groupe, Rosko participant abondamment à bon nombre de morceaux, garantissant au groupe un vrai phrasé (trip) hip-hop. et c’est donc avec une certaine sérénité que je passe son code-barres contre le scanner pour l’écouter, juste histoire d’être sûr de l’acheter. même si en même temps, il était déjà clair dans ma tête qu’il allait rejoindre Lights et Controlling Crowds sur le présentoir à cd de mon étang.

le scan passe. la pochette de l’album s’affiche sur l’écran, les titres apparaissent. et avec les titres, les compositeurs de chaque morceau. ce qui, avec Archive, est habituel, puisqu’ils sont tous compositeurs ou songwriters. mes yeux sortent de mes orbites de crapaud lorsque je vois apparaître Arab R.

ça ne vous dit rien ?
si ça vous dit rien, vous êtes autant à la masse que moi.
dois-je arrêter la bière ?
me remettre à chercher une grenouille qui me remettra les pieds sur le nénuphar ?

R. Arab, c’est Roya Arab bon sang.
Et Roya Arab, c’est qui ?!
Si vous avez lu la chronique ci-après, vous devez le savoir.
Roya, c’est la sœur de Leila, bon dieu des rainettes.

mais où ai-je donc lu qu’elle avait participé à Alpha ?
c’est bien avec Archive qu’elle chanta jadis…
partout où je cherche sur la toile, je vois écrit Archive…

pauvre de moi.
n’empêche, Roya a quand même le mérite de m’avoir fait découvrir Archive.

du coup, j’arrête la lecture du disque. piqué au vif, je me traite de crapaud ignare, en me disant qu’il est temps qu’une princesse vienne me délivrer de ce maléfice.

j’embarque Moderat et Archive, la mort dans l’âme.

quelle princesse voudra bien venir me sauver ?
Roya ?

Advertisements